NEWS 1

Logo original de

la marque.

PLATINE ET BRAS TANGENTIEL

Ernest Spiteri devant

le système de

Denis Lemonne.

TWEETER IONIQUE

La flamme bleu-violet du tweeter ionique pendant

le fonctionnement est superbe

et très intrigante !

Le pavillon inerte

usiné dans la masse,

parfaitement anti-résonnant

(alliage avec de l’antimoine)

pour parfaire

le couplage avec l’air.

Réglage du volume à l'arrière,

avec le transfo de sortie

Millerioux.

    Un petit clin d’œil à Ernest Spiteri, qui le vaut bien, tellement le personnage est brillant !

Non content d’avoir dirigé Central Color en France, d’avoir participé à la conception du mini sous-marin Cousteau, d’avoir passé plus de 10 ans de sa vie à construire pièce par pièce une maquette de loco à vapeur fonctionnelle, il a exercé son talent dans la hifi, sa passion, reprenant le brevet Orthophase et améliorant les fameuses cellules crées par Georges Gogny (GeGo). On trouvera sur le net des infos sur cette marque par Philippe Hiraga.

    

    Il est surtout connu pour sa platine dont son bras tangentiel usiné dans la masse par electro-érosion, avec un soucis de précision mécanique très poussé.

    J’écoute assez souvent cette platine avec

son bras et ses qualités sont assez rares, d’une précision spatiale impressionnante, aucune distorsion, le bras est imperturbable même sur les très fortes modulations, et la dynamique est aussi bluffante !

 

    À venir un prototype encore plus fou

au niveau de la conception : bras fixe et déplacement du plateau !

 

LA RENCONTRE

 

    Petit cadeau de Noël ce dimanche,

la rencontre avec Ernest Spiteri . Il avait apporté dans sa valise une paire de ses extraordinaires tweeters, qui n'ont pas été fabriqués à plus d'une dizaine de paires, il doit en rester deux ou trois paires en France. Ils étaient destinés à compléter les cellules Orthophase dans l’aigu.

 

    Ces tweeters ioniques utilisant des tubes fonctionnent sur une alim dédiée. Un tube à balayage télé est intégré dans le boitier, la modification de la tension d’écran pilote le niveau avec un potar, ainsi qu'une self et un condo qui coupe le tweeter à 6db vers 16000Hz. Il monte à plus de 20 MHZ ... parfait pour les chauves-souris .

 

    La flamme au point de ionisation a une température de 1000°, raison pour laquelle le foyer est en céramique avec un isolant quartz, avec un refroidissement soigné (il ne dégage pas de chaleur excessive). Il faut noter qu'il émet très peu d'ozone grâce à la faible taille de l'électrode (moins qu'un tube néon, dixit Ernest), contrairement à d’autres modèles.

 

    Un mot sur l’écoute pour dire que ce fut vraiment une grosse claque ! Jamais entendu un transducteur avec une telle finesse, absence de directivité, une aisance à transcrire le volume des instruments et l’acoustique de la salle avec une telle aération. L’absence de membrane donne toute sa mesure dans la dynamique foudroyante des transitoires, de plus sans aucune directivité. Comme il descend très bas, cela donne une ampleur dans le bas-médium magique, difficile à décrire avec des mots.

 

    Le système principal de Denis Lemonne a déjà des possibilités énormes, avec un ruban procurant un très beau médium, un grave hallucinant avec les ML2 se chargeant uniquement du push de 38cm dans les enceintes et les Audio GD du reste, je me demandais ce que pouvait apporter ces tweeters : réponse claire et nette, le tout sans optimisation particulière, à part le réglage fin du niveau.

La touche légèrement chaleureuse (mais sans aucune coloration de membrane) grâce au naturel des tweeters Spitéri fait merveille, je pense sincèrement que j’ai rarement (si ce n’est jamais) entendu ce rendu du registre aigu dans tous les systèmes écoutés jusqu’ici. Le mariage avec le ruban est d’ailleurs très heureux, ce qui est préférable car la transparence du ionique met cruellement en défaut les autres types d'HP (d’où son association surtout avec des Orthophase).

 

    Bravo à Ernest pour ses compétences énormes, et surtout validées à l’écoute. Il m’a confié que pour lui 2 choses clochaient le plus dans la reproduction sonore traditionnelle : le bras et les tweeters, raison pour laquelle il s'est penché dessus de près.  

 

    (…)

 

    Enfin Ernest a réalisé il y a quelques années sur commande deux exemplaires d’ampli à tubes, pas un de plus... (1 pour lui et l’autre pour son client, qu’il a mis 2 ans et demi à fabriquer !) sur base schéma Willamson avec double push de 6550, et une valve de redressement 5U4 par étage de sortie + drivers (12BH7), qui fournissent dans les 150W avec très peu de distorsion, chassis usinés dans la masse, composants norme aéronautique (contacteurs spéciaux en or, capas téflon un peu partout, transfos sur mesure énormes, cablage argent, etc...), qui ont laissé quelque émotion sur ceux qui ont eu la chance de les écouter.

 

B.C.